Les Polyfolies 2022, une bulle de joie !

English version below

Bonjour Madame, Monsieur,

Tout d’abord, un grand bravo pour la 4ème édition des « Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers » , qui s’épanouissent d’année en année, grâce à la flamme, à l’engagement bénévole, au travail constant de RECORDARA mais aussi de l’ensemble des personnes qui apportent une aide si précieuse. Nous remercions donc très chaleureusement les musiciens, les comédiens, les conférenciers, le facteur responsable des cordes, l’animatrice des concertini, les exposants, l’établissement Saint-Stanislas, la famille, les amis, les donateurs privés, les chefs d’entreprises, l’équipe de la restauration, les hébergeurs, le développeur web qui participe à la communication, la fleuriste, les bénévoles, les photographes, l’ostéopathe, les professeurs de musique, les étudiants, les élèves (collèges, cours privés, écoles, CRC, CRD, CRR et conservatoires supérieurs de musique) et… le public, toujours plus nombreux !

Chaque année depuis sa création, en 2019, la confiance, la bienveillance et le soutien de toutes et tous portent le Salon/Festival International de Musique Ancienne « Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers » dans les heures difficiles et les moments de grande solitude inhérents à l’organisation d’un tel événement dans un contexte compliqué et l’absence de subvention publique !

C’est la raison pour laquelle, RECORDARA vit intensément chaque édition de ce jeune festival si particulier, résolument solidaire et lumineux. Elle observe avec émotion le cheminement de son projet qui offre à un large public une bulle de joie, d’authenticité, de solidarité, d’exigence, de richesse musicale, de relations humaines éclairantes, d’échanges internationaux passionnants, d’amitié, de liberté et d’espérance dans un monde parfois, individualiste, factice, tiraillé et inquiétant. L’association se réjouit que le festival « Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers » entraîne clairement dans son sillage des initiatives d’acteurs de la vie culturelle en faveur des jeunes générations.

Il est bon de rappeler que cet événement, unique par sa dimension caritative et son engagement sociétal (ses bénéfices servent à venir en aide à des musiciens), participe activement à la préservation et à la transmission du patrimoine exceptionnel de la flûte à bec et son Univers, la Musique Ancienne. Quel bonheur de contribuer à réhabiliter la flûte à bec en la mettant en lumière parmi tous les autres instruments ! Quelle vive satisfaction d’offrir aux flûtistes à bec l’occasion de sortir du sombre et triste placard dans lequel un enseignement inadapté, des préjugés et des anathèmes les ont injustement enfermés ! Invités à jouer dans tous les concerts avec des flûtistes à bec virtuoses, les autres instrumentistes sont amenés à mieux comprendre les richesses et la complexité de ce fabuleux outil capable de traverser tous les âges.

Point de toise aux Polyfolies, simplement des musiciens travaillant avec amour, rigueur et enthousiasme qui se réunissent respectueusement pour partager, échanger et faire découvrir une passion commune pour un patrimoine qui couvre neuf des onze époques musicales qui constituent notre Histoire de la Musique. Trois jours merveilleux où nous sommes impressionnés, bouleversés et emportés par cette vague artistique et humaine si vivifiante qui nous unit et dont nous gardons l’énergie et le doux parfum jusqu’à la prochaine édition.

Merci à tous les visiteurs qui ont évité avec courtoisie de négocier le prix des billets d’entrée et de concert comprenant que leur contribution servait un projet caritatif, à but non lucratif mais au contraire éducatif, culturel et sociétal. Ces visiteurs n’ont pas oublié que tous les membres de RECORDARA sont bénévoles (avec pour chacune et chacun une activité professionnelle prenante) ! Cette année, l’association a été heureuse d’inviter des personnes qui n’auraient jamais osé ou eu l’idée de venir à un festival de Musique Ancienne, dotera un atelier d’initiation de flûtes à bec, soutiendra un jeune étudiant dans son parcours de formation, participera à l’achat de la flûte à bec d’une étudiante en difficulté et contribuera à un fonds de solidarité.

Merci à Françoise et Elijah qui ont souhaité accompagner RECORDARA jusqu’aux bout malgré la perte imminente d’un membre très cher de leur famille ! Les mots nous manquent pour exprimer notre émotion après le grave accident de notre ami Vincent survenu il y a trois semaines. Nous rendons grâce qu’il soit encore en vie et prions pour qu’il puisse recouvrer une parfaite santé rapidement !

Merci à tous ces musiciens si talentueux qui nous ont fait voyager pendant les concerts et éclairés pendant leur Master-classe, cette conférencière dont la méthode et le contenu de l’exposé ont marqué, à ce facteur musicien pour sa conférence instrumentale, ces facteurs passionnants qui ont pris le temps de montrer et de présenter leurs instruments aux enfants, ces musiciens passionnés de l’école de musique de Vendôme qui ont joué avec des jeunes talents du CRR de Besançon, ces élèves du CRR de Nantes qui se sont réjouis de participer à cette belle aventure solidaire, ces très jeunes artistes de l’école Le Rossignol conquis par le conte « Les Sept Colombes » mis en musique par Les Alizés, ces auditeurs et aussi ces visiteurs dont les commentaires et les encouragements donnent des ailes à toute l’équipe de RECORDARA pour continuer de faire progresser ce beau projet au service de tous ! 

RECORDARA souhaite vous faire partager la lettre qu’un grand Maître d’un des plus illustres Conservatoires Supérieurs au monde (spécialisé dans l’interprétation historiquement informée de la Musique Ancienne) lui a adressée afin d’apporter un soutien à une action commune visant à consolider le poste d’un professeur de flûte à bec :

« En retraite officielle depuis trois ans, après une carrière de plus de 40 ans d’enseignement de la Flûte à bec et ainsi également de la Musique Ancienne, je ne cesse de croire et de savoir que la musique en général a une valeur de formation humaine de premier ordre. J’observe avec beaucoup d’inquiétude que par ici et par là ce rôle n’est plus estimé comme il était et comme il faudrait. Je reviens du Festival International de Musique Ancienne « Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers » 2022 de Nantes comme concertiste ainsi que comme enseignant. J’y pouvais sentir et voir l’importance de telles initiatives fantastiques, encourageantes et fertiles, pleines d’enthousiasme de tous les côtés. Il me semble important de rappeler que la transmission d’un feu sacré sert à rendre heureuses les personnes qui y participent et les conduise à être plus humaines finalement. Soyons très prudents de soigner ce feu ! »

Conrad Steinmann (Professeur émérite pour flûte à bec à la Schola Cantorum Basiliensis, Bâle/Suisse )

Merci Conrad pour ce soutien si touchant et pour ton magnifique concert ! Quelle virtuosité et quel bonheur ! Que de travail pour parvenir à ce qui semble si naturellement parfait ! 

La conjoncture internationale et les nombreux défis qui nous attendent nous invitent à nous mobiliser pour bâtir un monde meilleur, plus juste et respectueux de la nature, de l’intérêt général, un monde dans lequel chaque personne écoute et accueille l’autre avec reconnaissance. Défendre l’héritage culturel fondateur de notre identité collective participe de cette mobilisation visant à grandir en humanité et aider les jeunes générations à puiser dans leurs racines communes l’inspiration et le souffle pour composer avec un environnement où la question du sens est centrale. Grâce à cette mobilisation, nous éviterons de sombrer dans les filets des esprits chagrins ou des envieux et cyniques, dont la noirceur sème le doute, le découragement, la discorde et la désolation. Laissons toujours l’art et le spectacle vivant, fondements de l’expression humaine, nous relier aux autres ! Comme l’écrit si justement Conrad Steinmann, il est crucial d’entretenir « le feu sacré » si nous ne voulons pas perdre en humanité.

Parce que la valeur d’un instant devient d’une infinie richesse, RECORDARA vous invite du 29 Septembre au 1 Octobre 2023 à vivre la 5 ème édition du Salon/Festival International de Musique Ancienne « Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers » , un petit bijou !

Mille mercis de partager les dates du prochain festival avec vos familles, vos amis, vos élèves, vos collègues, vos connaissances, les chefs d’entreprises que vous pouvez rencontrer… et tous les amoureux de Musique Ancienne, de Musique !

Je vous invite à signaler aux personnes qui souhaiteraient aider notre projet qu’un don libre peut être effectué pour la prochaine édition :

1.  Par carte bancaire sur le site sécurisé avec remise immédiate du reçu fiscal: https://recordara.com/faire-un-don

2.  Par chèque libellé au nom de RECORDARA par voie postale : RECORDARA – 25 Route de Roche Maurice 44100 Nantes.

3.  Par virement bancaire.

En attendant la joie de vous retrouver, prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent.

Les photos arriveront prochainement.

Polyfolies 2022, an interlude of delight!

Greetings,

First of all, heartfelt congratulations on the 4th edition of International Early Music Exhibition /Festival “The Polyfolies of the Recorder and its Universe » , which is growing from year to year, thanks to the zeal and commitment of our volunteers, the unrelenting work of RECORDARA and many others who lend their precious help. We would like to extend our warmest thanks to the musicians, actors, lecturers, the stringed instrument maker, the concertini leader, exhibitors, the Saint-Stanislas school, family, friends, private donors, company managers, the catering team, hosts, volunteers, the web developer who takes part in Recordara’s communication, the florist, the photographers, the osteopath, music teachers, students, pupils (colleges, private lessons, schools, CRC, CRD, CRR and higher conservatories of music) and… our ever-growing audience!

Every year since its creation in 2019, the kindness, trust and support of all have carried the International Early Music Exhibition /Festival “The Polyfolies of the Recorder and its Universe » through the difficult times and moments of great solitude inherent to organising such an event in a complicated context and the absence of public funding!

This is why RECORDARA experiences each edition of this bright, young festival so intensely – it is unique and resolutely committed to solidarity. It moves us to observe the development of this project, which offers a large audience a bubble of joy, authenticity, solidarity, excellence, musical richness, enlightening human relations, exciting international exchanges, friendship, freedom and hope in a world that is sometimes individualistic, artificial, divided and anxiety-ridden. The organisation is delighted that the festival, International Early Music Exhibition /Festival “The Polyfolies of the Recorder and its Universe », is inspiring initiatives from the arts and culture sector in favour of the younger generation.

It is important to remember that this event, unique in its charitable dimension and its social commitment – its profits are used to help musicians – participates actively in the preservation and transmission of the exceptional heritage of the recorder and its universe, Early Music. What a pleasure it is to contribute to the rehabilitation of the recorder by letting it shine amidst all the other instruments! What great satisfaction to offer recorder players the opportunity to come out of the dismal shadows to which inadequate teaching, prejudices and anathemas have unjustly relegated them! Invited to play in all the concerts with virtuoso recorder players, the other instrumentalists are led to a better understanding of the richness and complexity of this fabulous tool capable of reaching all ages.

There is no competitive comparison at the “The Polyfolies », just musicians working with love, rigour and enthusiasm, who respectfully come together to share, exchange and discover a common passion for a heritage that covers nine of the eleven musical eras that make up our History of Music. Three marvellous days in which we are impressed, overwhelmed and carried away by this invigorating artistic and human tide which unites us, and whose energy and sweet fragrance will remain with us until the next edition.

Thank you to all the visitors who courteously avoided questioning the entry fee and concert ticket prices, understanding that their contribution served a charitable project, not for profit but for educational, cultural and societal purposes. These visitors did not forget that all the members of RECORDARA are volunteers (each with a busy professional life)! This year, the association was happy to invite people who would never have dared or even thought of coming to an Early Music festival, will provide an introductory workshop with recorders, support a young student in his training, contribute to the purchase of a recorder for a student in difficulty and will contribute to a solidarity fund.

Thank you to Françoise and Elijah who were determined to accompany RECORDARA to the end despite the imminent loss of a very dear member of their family! Words fail to express our emotion after the serious accident of our friend Vincent three weeks ago. We give thanks that he is still alive and pray that he will recover his health quickly!

Thank you to all those talented musicians who transported us during their concerts and enlightened us during their master classes, to the lecturer whose method and presentation content made a lasting impression, to the musician and instrument maker for his instrumental conference, to the passionate instrument makers who took the time to display and demonstrate their instruments to the children, to the passionate musicians from the Vendôme music school who played with young talents from the CRR in Besançon, to the students from the CRR of Nantes who were delighted to take part in this beautiful adventure of solidarity, to the very young artists from the Rossignol school who were won over by the tale of « Les Sept Colombes » set to music by Les Alizés, to the listeners and all the visitors whose comments and encouragement give wings to the whole RECORDARA team to continue moving forward with this beautiful project for the benefit of all!

RECORDARA would like to share with you a letter from a great Master of one of the most illustrious Superior Conservatories of Music in the world (specialising in the historically informed interpretation of Early Music), sent to us in support of a common action aimed at stabilising the job of a recorder teacher:

« I have been officially retired for three years, after a career of more than 40 years teaching the recorder and thus also Early Music, and I never cease knowing and believing that music in general has a human educational value of the highest order. I observe with great concern that this role is no longer valued as it was and should be. I have just returned from the International Early Music Festival “The Polyfolies of the Recorder and its Universe 2022″ in Nantes, as a concert performer and teacher. I could feel and see the importance of such wonderful, encouraging and fruitful initiatives, full of enthusiasm on all sides. I think it is important to remember that the transmission of a sacred fire brings fulfilment to the people involved and ultimately leads them to greater humanity. Let us be very careful to nurture this fire!”

Conrad Steinmann (Professor Emeritus of the Recorder at the Schola Cantorum Basiliensis, Basel/Switzerland )

Thank you, Conrad, for this touching support and for your magnificent concert! What virtuosity and delight! How much work it takes to achieve what seems so effortlessly perfect!

The international situation and the many challenges that await us are an encouragement to mobilise us for building a better world, one that is fairer and more respectful of nature and community; a world in which each person listens to and welcomes the other with gratitude. Defending the cultural heritage that is foundational to our collective identity is part of this mobilisation to grow in humanity. It helps the younger generations draw inspiration and energy from their common roots for coping in an environment where the question of meaning is central. This mobilisation will keep us away from the traps of the sorrowful and the envious and cynical, whose darkness sows doubt, discouragement, discord and despair. Let us always let art and the performing arts, the foundations of human expression, connect us to others! As Conrad Steinmann so rightly puts, it is crucial to keep the « sacred fire » alive if we do not want to lose our humanity.

Because the value of a moment becomes infinitely rich, RECORDARA invites you from 29 September to 1 October 2023 to experience the 5th edition of the International Early Music Exhibition /Festival “The Polyfolies of the Recorder and its Universe », a little gem!

Please do share the dates of the next festival with your families, friends, students, colleagues, acquaintances, the business leaders you may meet… and all lovers of Early Music, or just music!

I invite you to inform those who would like to help our project that a free donation can be made for the next edition:

1. By credit card on the secure website with immediate tax receipt. https://recordara.com/faire-un-don

2. By cheque made out to RECORDARA and posted to:  RECORDARA – 25 Route de Roche Maurice – 44100 Nantes.

3. By bank transfer.

We very much look forward to seeing you, take care of yourselves and your nearest and dearest.

The pictures will arrive soon.