Biographie des conférenciers

Agnès Blanche Marc 2

Agnès BLANCHE MARC
Flûtiste à bec, Professeure, Direction d’ensembles

Agnès BLANCHE MARC commença la flûte à bec, comme beaucoup d’enfants, à l’âge de 8 ans. Très vite, cela devint une passion. A 11 ans, elle décida qu’elle deviendrait flûtiste. Après des études de flûte à bec et de musique ancienne, couronnées par une médaille d’or à l’unanimité, le diplôme de professeur de musique ancienne et le premier prix du concours Lucien Wurmser, elle commença sa carrière de concertiste. Depuis ses 18 ans, elle enseignait dans des conservatoires municipaux parisiens. Parallèlement, elle commença des études de violon alto qui très vite, l’amenèrent à jouer intensivement en quatuor à cordes. C’est grâce à ce quatuor « Sine qua non » qu’elle rencontra le chef d’orchestre Sergiu Celibidache. Elle partit alors s’installer à Munich et étudia la direction d’orchestre et la phénoménologie de la musique auprès de ce grand Maître. Elle continua parallèlement sa carrière de flûtiste et d’enseignante en tant que professeur à l’université de Munich (flûte à bec et musique de chambre). Les concerts salués par la critique l’amènent à jouer en Allemagne, Autriche, Suisse, Italie, France, le plus souvent en tant que soliste ou en récital, mais aussi en musique de chambre et en orchestre. Son important répertoire s’étend du Moyen-Age à la musique contemporaine avec entre autres des œuvres que lui ont dédié les compositeurs Graham Waterhouse et Vladimir Genin. De 2006 à 2011, elle dirige le Printzregentenensemble, ensemble à vent avec lequel elle dirige des programmes classiques, romantiques et modernes et pour lequel elle a fait plusieurs arrangements. En 2016, elle crée avec l’organiste Helene von Rechenberg le duo Animata.

La transmission du savoir est sa deuxième passion, elle a publié une méthode en trois volumes « Meine Blockflöte und ich » (Ma flûte à bec et moi), coache des musiciens pour des concours et participe régulièrement à des jurys. Agnès Blanche Marc donne de nombreux stages de formation continue ainsi que des master-classes pour les professeurs de conservatoire et les étudiants flûtistes, au sein, entre autres, des conservatoires supérieurs nationaux de Salzbourg, Graz, Francfort, Brême, Nuremberg, Bari, Zürich …
De 2012 à 2018 elle a été vice-présidente de l’ERPS (European Recorder Player Society). Elle publie des articles dans des revues spécialisées. En 2012, elle créa le Celibidache Center avec lequel elle organisa et modéra le festival « 100 Jahre Celibidache das Fest ».

¤¤¤

CLAIRE SECORDEL

Claire SECORDEL

Factrice de flûtes à bec, flûtiste à bec

Après des études littéraires et musicologiques, un cursus complet en flûte à bec aux conservatoires de Metz et Strasbourg et quelques années dans l’Éducation Nationale, Claire Sécordel s’engage dans une reconversion professionnelle et devient facteur de flûtes à bec.
A partir de 2013, elle se forme auprès de Bruno Reinhard, avec qui elle collabore désormais régulièrement ; elle crée sa micro-entreprise en 2015 et installe en 2017 son atelier à quelques minutes de Strasbourg.
Son activité est consacrée d’une part à la fabrication de ses propres modèles de flûtes à bec, inspirés d’instruments historiques ; les flûtes sont réalisées intégralement à la main, de l’ébauche aux finitions, en passant par le tournage, la fabrication et l’ajustage du bouchon, l’harmonisation… Elle recherche pour ses flûtes des qualités d’homogénéité, d’équilibre et de stabilité, et consacre beaucoup de temps à jouer les flûtes en cours de fabrication pour les préparer au mieux à leur vie future.
D’autre part, elle s’occupe de l’entretien et de la réparation de tous les types de flûtes à bec, notamment de facture industrielle : du simple nettoyage à la consolidation de fente, de nombreuses solutions existent pour redonner souffle et jeunesse à des instruments un peu fatigués !
Enfin, elle partage sa passion pour la flûte à bec par l’enseignement, par des interventions dans les écoles et collectivités territoriales ou encore en se produisant en concert au sein de divers ensembles strasbourgeois. En 2019, elle crée le podcast « Bons becs », dédié à l’univers de la flûte à bec (www.bonsbecs.fr).

¤¤¤

atel15[1]

Philippe BOLTON

Facteur de flûtes à bec

Philippe Bolton exerce le métier de facteur de flûtes à bec depuis 1974, année où il obtient une médaille d’or au Conservatoire de Lille.

Sa production comprend aujourd’hui plus de trente modèles de flûtes dont certaines sont des copies d’instruments historiques des XVe au XIXe siècles, d’autres des créations personnelles.
Ses flûtes médiévales sont principalement inspirées de peintures de l’époque.

Il a mis au point et breveté une flûte à bec électroacoustique pour les musiques actuelles.

Il s’intéresse aussi au flageolet, instrument qui a été joué sans discontinuité entre le XVIe et le début du XXe siècle et qui est plutôt oublié en France de nos jours.

Ses instruments sont fabriqués entièrement à la main. Plus de 40% d’entre eux sont exportés vers les pays d’Europe et d’Amérique, ainsi que vers l’Australie et le Japon.

Il a fabriqué à ce jour plus de 1000 instruments.

Il donne des conférences et anime des stages en France et à l’étranger.

Philippe Bolton est Maître Artisan d’Art. Il a reçu en 1991 les Grand Prix Départemental (Vaucluse) et Régional (PACA) des Métiers d’Art de la SEMA.

¤¤¤

ARNAUD PUMIR

Arnaud PUMIR

Claveciniste, pianiste, organiste et facteur de clavecins

Dans les années 1980, Arnaud PUMIR fait une découverte essentielle :
Il devient apprenti chez Bernard Prunier et apprend à son contact les gestes indispensables du luthier.
Il restera dans son atelier pendant cinq années.

En 2005, Laurent Soumagnac lui propose de construire un clavecin italien dans son atelier, et renoue ainsi avec la facture instrumentale.
Après dix années de collaboration, Arnaud PUMIR se lance dans la création de son propre atelier qu’il nomme « la boite à musique ».
C’est dans ces lieux que naîtra la fine reproduction du clavecin Thibaut de Toulouse, inauguré le 1er Octobre 2017 après deux années de travail
Depuis son Atelier, Arnaud PUMIR a restauré de nombreux instruments. Il s’apprête aujourd’hui à démarrer une nouvelle création…

​Dans le cadre de ses projets, passés et à venir, il collabore avec des facteurs (M. Ducornet et E. Jobin), des tourneurs, sculptrice, tabletiers et forgerons (L. Caquineau, A. Nicolle, P. Gourrat B. Mouquod) ainsi qu’avec sa sœur Agnès Pumir qui réalise les peintures sculptures et patines de ses instruments ainsi que les piétements.

¤¤¤

fritz heller

Fritz HELLER

Facteur et interprète de Cornets à bouquin, Instruments à anches doubles, …

Fritz Heller est cornettiste (à bouquin) et facteur d’instruments à vent de la renaissance depuis 40 ans.
Il a fait ses études de cornet à bouquin à la Schola Cantorum Basiliensis et a poursuivi sa carrière en travaillant avec des ensembles spécialisés dans la musique du baroque naissant comme « Musica Fiata » et « Musicalische Compagney ». Sa formation comme facteur d’instruments commença dans l’atelier de John Hanchet.
Fritz Heller a interprété les parties de cornet à bouquin dans des premières mondiales d’œuvres contemporaines de Henry Pousseur, Mauricio Kagel et Charly Morrow.
Dans les 25 dernières années il a réalisé un grand nombre de ses propres projets musicaux/musicologues avec ses deux ensembles « Barocco locco » (musique du 17e siècle) et « Rabaskadol » (instruments à vent de la renaissance)
Enregistrements CD de « Barocco locco » :
– Je ne vais plus à la guerre (Aix-la – Chapelle, Liège, Maastricht au 16e et 17e siècle) (Cyprès 1999)
– Canticum Canticorum de Reichardus Mangon 1609 (Cantabile 2005)
– Spaerens vreugden bron (Haarlem à l’Age d’or) (Aliud 2008)
Enregistrements CD de « Rabaskadol » :
– In principio (manuscrit A.R. 775-777 de Regensburg) (Aliud 2005)
– Martin Peudargent – musicien à la cour de Jülich-Kleve-Berg (Aliud 2007)
– In passione domini – musique hollandaise du 16ème et 20ème siècle pour la passion (Aliud 2010)

Comme facteur d’instrument il s’est d’abord consacré aux cornets muets et droits.
A partir de 2003 il devient membre du groupe de recherche « Freiberg » de l’université de Leipzig
En 2015, il publie « Le cornet droit » (Michaelsteiner Konferenzberichte Nr. 79, 2015)
Il fabrique des instruments à anche double afin de reconstruire la sonorité originale des ensembles à vent du 16ème et 17ème siècle

Ses instruments sont joués par les spécialistes de la musique Renaissance/baroque naissants ainsi que par les élèves de conservatoires dans le monde entier.

En 2012, il publie : Sources historiques de la facture d‘anches doubles (Cornetto 2012)

¤¤¤

Programme des Ateliers et Conférences :

 Samedi 5 octobre

9h15 Conférence/débat « Flûte à bec, Quésaco ? » animée par Claire SECORDEL.

10h30 – Atelier/Orchestre « Les techniques d’orchestres adaptées à la flûte à bec » animé par Agnès BLANCHE MARC. Animation réservée aux musiciens qui ont au minimum 5 années d’études de flûte à bec (second cycle de conservatoire). Merci de bien renseigner votre email pour le travail à préparer.

12h00 – Atelier « Entretien et harmonisation de clavecins » animé par Arnaud PUMIR

13h30 – Conférence/débat « Les orchestres de flûtes à bec dans les pays germaniques » animée par Agnès BLANCHE MARC. Conférence à laquelle participera un orchestre de flûtes à bec de la région sous la direction de Frédéric JUBAULT.

16h30 – Conférence « La vraie Flûte de concert de Thomas Stanesby Junior » animée par Philippe BOLTON.

Dimanche 6 octobre

9h15 – Conférence « Ecoute ce que je vois – les instruments à vent de la Renaissance dans les musées du monde » animée par Fritz HELLER.

12h00 – Atelier « Entretien des flûtes à bec » animé par Claire SECORDEL.

Fermer le menu